Les châtiments corporels

Cette formation est un module de 1 journée

La formation est dispensée par : Géraldine Mathieu

Alors que 52 pays dans le monde, dont 20 pays européens, ont expressément interdit tous les châtiments corporels et autres formes de traitements dégradants à l’égard des enfants dans la loi et que des dizaines d’autres se sont engagés à le faire, la Belgique fait figure de retardataire.

Pour la deuxième fois, elle a été rappelée à l’ordre par le Comité européen des droits sociaux (décision du 20 janvier 2015 rendue publique le 29 mai 2015) au motif que les punitions corporelles infligées par les parents à leurs enfants, dans un but éducatif, ne sont pas expressément interdites par la loi.

Il règne dès lors un flou juridique qui entretient le discours, socialement répandu, que les violences éducatives au sein de la famille sont tolérables.

Elles ressortent, en quelque sorte, de l’autorité parentale dont jouissent les parents à l’égard de leurs enfants, font partie de la sphère privée dans laquelle les autorités n'ont pas droit de regard.

Objectifs de la formation :

L’objectif de la formation est d’informer et de sensibiliser les participants à la question des châtiments corporels dans une approche combinant droit, sociologie et psychologie.

Tout d’abord, il s’agira de circonscrire la notion même de châtiment corporel et de mesurer l’ampleur de ce phénomène.

Les conséquences négatives des châtiments corporels sur le développement de l’enfant, tant à long terme qu’à court terme, seront également abordés de manière à mieux appréhender l’importance de développer et de soutenir une éducation non violente.

Enfin, les textes juridiques nationaux et internationaux pertinents seront présentés aux participants afin que ceux-ci soient à même de mieux comprendre l’enjeu d’une législation belge plus claire en la matière.

La formation suscitera ainsi le débat sur une problématique de société, arguments à l’appui avec toute la nuance requise, de manière à permettre aux participants de déconstruire les stéréotypes et de contribuer autant que possible à l’évolution des mentalités sur cette délicate question.

Contenu :

  • Comprendre la notion de « châtiment corporel » : de quoi parle-t-on exactement ?
  • Interroger l’efficacité de cette méthode éducative
  • Aborder les conséquences néfastes des châtiments corporels sur le développement de l’enfant
  • Faire le point sur la situation en Belgique, d’un point de vue juridique et social
  • Approcher les différents instruments internationaux qui enjoignent à la Belgique de légiférer
  • Comprendre l’utilité d’une législation interdisant expressément les châtiments corporels
  • Identifier les autres moyens d’action pour faire évoluer les mentalités

La formation alternera exposés théoriques et exercices pratiques, via notamment la diffusion de vidéos et la discussion autour d’un questionnaire qu’il sera demandé aux participants de préalablement compléter de manière individuelle.

Public

Cette formation s’adresse aux travailleurs sociaux, éducateurs, enseignants, juristes,… qui souhaitent mieux appréhender le phénomène des châtiments corporels et comprendre l’enjeu d’une interdiction claire de ceux-ci, dans quelque milieu que ce soit (école, institution, famille).

De manière générale, toute personne est susceptible d’être intéressée par cette formation, en tant que parent et/ou en tant qu’enfant, devenu adulte, et ayant sans doute été confronté à cette pratique.

Prochaine(s) session(s) de cette formation

Jour / surDateHeureLieu
1 / 126 avril 20179h30Namur
1 / 119 septembre 20179h30Bruxelles
1 / 126 septembre 20179h30Liège
Je m'inscrisTestez vos connaissances