La quête des origines

Cette formation est un module de 1 journée

La formation est dispensée par : Michèle Van Egten et Géraldine Mathieu

Introduction :

Les thèmes du secret et de l’anonymat reviennent de manière récurrente dans une série de sujets liés à la filiation et à la procréation : adoption, accouchement secret, procréation médicalement assistée avec donneur, gestation pour autrui, inceste, empreintes génétiques et recherche de paternité.

La quête des origines, a fortiori quand il y a secret ou rétention d'information, peut soulever colère, incompréhension et frustration ; de ce fait, le secret des origines peut avoir des conséquences néfastes sur la construction identitaire.

Dans ce contexte, le législateur a-t-il le droit de refuser à un être humain de savoir d’où il vient ?

La loi devrait-elle reconnaître et garantir à tout individu le droit de connaître ses origines maternelle et paternelle ? Quelle est la situation en Belgique ? Que prévoient les instruments internationaux ? Et d’ailleurs, qu’entend-on par « origines » en droit de la filiation ? Ce sont ces diverses interrogations que la formation abordera, dans une approche combinant droit, sociologie et psychologie.

Objectifs de la formation :

L’objectif de la formation est d’informer et de sensibiliser les participants à propos de la question des secrets de familles, et plus particulièrement des secrets relatifs aux origines de l’enfant, afin de leur permettre de mieux comprendre les enjeux d’une recherche d’origines ainsi que les mécanismes psychologiques en lien avec la quête identitaire et d’orienter adéquatement les jeunes et les familles quand la situation le requiert.

Il s’agira, dans ce cadre, d’aborder une réflexion transversale sur la question de l’accès aux origines et de se familiariser avec les instruments internationaux et le droit belge applicables en la matière. Au final, les participants seront à même de mieux comprendre les enjeux d’une recherche d’origines, d’appréhender la complexité de la question et, partant, des solutions à apporter. Il s’agira également de susciter le débat et d’introduire de la nuance afin de pouvoir développer un esprit critique sur cette question en se forgeant sa propre opinion.

Contenu :

  • Comprendre la notion d’ « origines » et la distinguer de celle connexe de « filiation » au sens juridique du terme
  • Approcher la notion de « secret » et les effets toxiques des secrets de famille, notamment ceux portant sur les origines de l’enfant
  • Répertorier l’ensemble des situations dans lesquelles un enfant pourrait être privé du droit de connaître ses origines
  • Identifier les réponses apportées d’un point de vue juridique, tant au niveau interne qu’international
  • Envisager des pistes de solution pour une meilleure protection du droit de l’enfant à la connaissance de ses origines

La formation alternera exposés théoriques et exercices pratiques, via notamment la diffusion de vidéos et la résolution de casus en petits groupes. Des documents de travail (articles de presse, témoignages anonymisés, informations disponibles sur le net) seront également utilisés pour susciter le débat.

Public

Cette formation s’adresse aux travailleurs sociaux, psychologues, éducateurs, juristes… qui souhaitent mieux appréhender la question du secret des origines et se familiariser avec les instruments juridiques sur cette question afin d’implémenter dans leur quotidien certains changements dans le sens d’un meilleur respect du droit de l’enfant à la connaissance de ses origines et d'un meilleur accompagnement de toute personne en quête de son histoire.

De manière plus large, la formation est également susceptible d’intéresser toute personne souhaitant avoir une vision plus approfondie sur cette thématique universelle.

Prochaine(s) session(s) de cette formation

Jour / surDateHeureLieu
1 / 109 mars 20179h30Namur
1 / 127 mars 20179h30Bruxelles
1 / 112 juin 20179h30Liège
Je m'inscrisTestez vos connaissances