"Jeunesse et Droit" édite, seul ou en partenariat, un certain nombre de livres qui s'adressent aux travailleurs sociaux, aux juristes, et d''une manière générale à tous ceux qu''intéressent les problèmes liés à l'enfance, à la jeunesse, à l'éducation,...

Tous ces livres peuvent être commandés ici. Les prix annoncés comprennent les frais d'expédition (pour la Belgique).

Quels droits face à la police ?

Manuel juridique et pratique

Mathieu Beys

Dans quels cas les policiers peuvent-ils contrôler mon identité, me fouiller, m'arrêter ou entrer chez moi ?
Puis-je prévenir un proche que je suis arrêté et voir un avocat ?
Que peut savoir la police grâce à mon téléphone et à mon ordinateur ?
Suis-je obligé de répondre aux questions des policiers ?
Dans quel cas puis-je invoquer le secret professionnel ou le secret des sources journalistiques ?
Suis-je obligé de signer le PV ?

Et si je suis victime, comment porter plainte et vérifier si les policiers mènent sérieusement l'enquête ?

Ce manuel pratique offre des réponses claires à plus de 500 questions que tout citoyen peut se poser sur les pouvoirs de la police en Belgique et donne des pistes de réactions concrètes - modèles de lettres à l'appui - à celles et ceux qui veulent défendre leurs droits après une intervention ou une abstention policière abusive.

Cet outil, à la fois très accessible par son style et très fouillé par les nombreuses références juridiques en notes, devrait rendre service tant aux citoyens curieux qu'aux professionnels : juristes, travailleurs sociaux, personnel soignant, journalistes, enseignants, formateurs...

Juriste et licencié en histoire (ULB), Mathieu Beys a été avocat au Progress Lawyers Network avant de conseiller travailleurs sociaux et étrangers en séjour précaire dans une ONG. Il est aussi chargé d'exercices à l'Université libre de Bruxelles et membre de l'Observatoire des violences policières de la Ligue des droits de l'Homme. Il donne régulièrement des formations sur les étrangers, la police et les droits fondamentaux.

Consultez la table des matières

Introduction : pourquoi ce manuel ?

Chap. I : "La police belge, mode d'emploi"

596 pages - 24.00 €
ISBN : 978-2-87003-654

Passer commande

Le catalogue

Les droits de l’enfant expliqués aux grands.

Pour que les jeunes et les adultes les comprennent et les respectent

Sous la direction de Géraldine Mathieu et de Benoît Van Keirsbilck

Qu’est-ce que la Convention internationale relative aux droits de l’enfant ? Est-elle d’application en Belgique ? Protège-t-elle les enfants contre divers trafics ?

Autorise-t-elle à priver un enfant de liberté ? A le juger comme un adulte ? Que faire si un enfant voit ses droits violés ?

Ce livre apporte des réponses claires et précises à ces questions et à bien d’autres. Il entreprend de traduire dans un langage destiné au plus grand nombre un texte juridique souvent ardu et peu accessible.

De cette manière, il offre le moyen de découvrir les droits de l’enfant dans un langage simple et devient le point de départ d’un travail de transmission indispensable, des grands vers les plus jeunes (moins de dix-huit ans). Car pour faire appliquer et respecter ces droits, encore faut-il les connaître et les comprendre...

«Connaître la Convention, c’est en ressentir la portée. Au-delà des mots, elle est avant tout une promesse : la promesse d’un monde équitable et solidaire, qui aura compris et intégré, dans son développement, qu’il n’y a pas d’avenir possible sans accorder une priorité absolue au bien-être de ses enfants». (Extrait de la préface de Bernard Devos, Délégué général aux droits de l’enfant)

Jeunesse & Droit - Couleur Livres - DEI Belgique
118 pages - 14.00 €

Passer une commande

Pour une glasnost dans l’aide à la jeunesse.
La communication des écrits aux familles

La transparence dans la communication des écrits aux familles : un droit qu'il faut encore concrétiser.

Marc Chambeau

Cet ouvrage présente une réflexion résultant d'une recherche-action menée avec les travailleurs d'un Service d'aide à la jeunesse (SAJ) et d?un Service de protection judiciaire (SPJ) avec des associations représentatives des familles qui vivent dans la pauvreté. Il vise à rendre compte de la réflexion menée sur la transparence dans les écrits des travailleurs sociaux. On sait que le Décret relatif à l'aide à la jeunesse préconise d'associer les jeunes et les familles au processus d'aide (qu'elle soit volontaire ou contrainte); ceci implique que les rapports rédigés au sujet des familles leur soient communiqués. Si sur le plan théorique, ce droit à la transparence n'est pas fondamentalement remis en cause, il en va différemment dans la pratique il est loin d'être appliqué et de nombreuses questions se posent. Au point que cette revendication doit encore être portée par des associations représentatives des familles et soutenue par le groupe Agora qui regroupe familles et travailleurs de l'aide à la jeunesse.

Les délégués, conseillers et directeurs qui ont participé à ce travail ont accepté de prendre des risques et de construire ensemble leur réflexion tant éthique que méthodologique. Au SPJ, une proposition méthodologique a vu le jour et est présentée dans ce livre. Dans l?expérience menée au SAJ, dans un contexte très différent, sans doute plus complexe, on ne va pas jusqu'au bout du processus méthodologique. Les freins qui empêchent d'aboutir sont analysés par le groupe. Et pourtant, un regard critique sur les pratiques des services, en lien avec le cadre législatif qui les fonde, amène à conclure que pour que le décret soit vraiment appliqué, la transparence dans la communication des écrits est non seulement un droit pour les familles, mais également une n [...]

Editions Jeunesse & Droit
210 pages - 20.00 €

Passer une commande

Engagez-vous, qu'ils disaient

Histoire des Services droits des jeunes

Jean-Claude Walfisz

L'originalité d'un "Service droit des jeunes" (SDJ) par rapport à certaines autres structures, c'est le fait que l'unique intérêt de ses collaborateurs est le mandat que leur donnent des jeunes ou des parents se présentant à eux. Alors que trop d'adultes décident sans se préoccuper de leurs droits et de leurs souhaits, les SDJ utilisent le droit pour aider les personnes à discuter ce qu'elles demandent et ils dénoncent les abus éventuels de ceux qui exercent un pouvoir à leur égard "dans leur intérêt" : juges, services sociaux, écoles, familles.

Ce livre raconte le chemin parcouru depuis plus de 30 ans à l'écoute d'enfants et d'adolescents en grande difficulté. Ce n'est pas un livre de droit, même s'il contient nombre d'informations qui intéressent les juristes. Il est avant tout fait d'histoires vécues, d'une masse de témoignages tendant à démontrer aux travailleurs sociaux qu'ils peuvent aider les personnes à ne pas subir sans broncher n'importe quelle décision administrative ou judiciaire.

Editions Jeunesse & Droit
148 pages - 15.00 €

Passer une commande

Comment priver un enfant de son père

Un dysfontionnement ordinaire de la Justice

Marcelle Sereno - Préface de François Ost

L’homme qui raconte son histoire dans ce livre est un père condamné pour «attentats à la pudeur avec violence ou menaces» sur la personne de sa fille. Il clame son innocence et explique comment s'est construite une vérité judiciaire qui pourrait bien n'être qu'une erreur judiciaire ou, pire, un dysfonctionnement ordinaire de la justice.

Son récit - qui se lit comme un roman - suit le fil de l’enquête et décrit le processus judiciaire, le rôle joué par la psychologue d'un service SOS-Enfants et par les experts successifs (sur quelles bases ont-ils travaillé, comment les enquêteurs ont-ils utilisé leurs conclusions, les uns et les autres se sont-ils influencés, voire parasités ?) et l’évolution de ses relations avec sa fille âgée de quatre ans et demi au début de ce drame.

Plusieurs chapitres retracent son parcours du combattant auprès du tribunal et de divers organismes voués à la protection de l’enfance. Cette expérience l'amène à une réflexion sur les institutions avec un regard de père, d’intellectuel, de citoyen en butte à une violence que l'on n'imagine pas devoir subir. Autant qu’un témoignage, ce livre se veut donc un essai politique sur la manière dont notre société maltraite des enfants en prétextant leur intérêt.

François Ost dans sa préface recommande que cet ouvrage soit mis au programme des facultés de criminologie, de psychologie et de droit. Il ne s'agit en effet pas d'un simple plaidoyer pro domo : l'auteur a pu objectiver les relations entre la justice et les psychologues. À partir du dossier pénal, Yves-Hiram Haesevoets et Paul-Henri Mambourg, jaugent et jugent le travail de leurs confrères. Le lecteur découvrira au fil du livre des extraits de leurs analyses dont il pourra également consulter l’intégralité en a [...]

Jeunesse & Droit
22.00 € Passer une commande

La réforme de la loi du 8 avril 1965 relative à la protection de la jeunesse :
premier bilan et perspectives d'avenir

Actes du colloque des 31 mai et 1er juin 2007

Thierry Moreau, Isabelle Ravier, Benoît Van Keirsbilck
(sous la direction de)

Après quarante ans, la loi belge du 8 avril 1965 relative à la protection de la jeunesse a fait l’objet d’une réforme en profondeur suite à l’adoption de deux lois des 15 mai et 13 juin 2006 entrées progressivement en vigueur depuis le mois d’août 2006.

Le Centre interdisciplinaire des droits de l’enfant (C.I.D.E.), né de la collaboration entre la cellule «protection de la jeunesse» du département de criminologie et de droit pénal de l’U.C.L. et de D.E.I. Belgique, a souhaité réunir des chercheurs et des praticiens appartenant aux diverses disciplines concernées par la prise en charge des mineurs délinquants pour prendre le temps de réaliser un premier bilan critique du nouveau dispositif légal.

Pourquoi la réforme ? Quelle est l’approche qui la sous-tend ? Quelles sont les finalités poursuivies ? Quelle est l’articulation entre les compétences de l’Etat fédéral et des communautés? De quelle place reconnue au mineur au sein de la société est-elle le signe ? Quelles sont les difficultés que posent les nouveaux textes ? Quelles sont les premières orientations de la pratique ?

Comment situer la réforme dans le contexte européen ? Dans quelle mesure est-elle compatible avec les textes internationaux ?

Ces questions furent, parmi d’autres, au coeur des deux journées du colloque des 31 mai et 1er juin 2007, qui ont rassemblé des responsables et des professionnels du secteur.

Jeunesse & Droit
480 pages - 80.00 €

Passer une commande

L'incidence de l'âge sur les droits de l'homme et les libertés fondamentales

Thèse préfacée par Jean-Pierre Marguénaud, professeur à la Faculté de Droit et de Sciences Economiques de Limoges.

Fabienne Cogulet-Bonnet, docteur en droit et membre de DEI-France

De nos jours, l’âge occupe une place singulière dans la mise en oeuvre des droits de l’homme et des libertés. Tel n’a pas toujours été le cas. Les premiers textes internationaux des droits de l’homme apparaissent relativement ambivalents sur la question d’une reconnaissance de la qualité de sujet international de droit et de liberté, quel que soit l’âge de l’individu.

Cette consécration sera finalement prétorienne. S’agissant toutefois des libertés fondamentales, le principe de l’indifférence de l’âge dans la reconnaissance de leur jouissance sera plus long et difficile à établir que pour les droits de l’homme.

Si on conçoit en effet aisément que la vie soit protégée à tout âge, il sera plus difficile en revanche de justifier rationnellement la nécessité de reconnaître la capacité de jouissance des libertés à des individus incapables de discernement.

Néanmoins, la volonté sans faille de la Cour européenne des droits de l’homme de ne pas exclure du champ protecteur de la Convention de sauvegarde des droits de l’Homme et des libertés fondamentales les individus trop jeunes ou trop vieux, va se transformer, au fil des décennies, en véritable exigence.

Un dépliant comprenant un extrait de la table des matières est disponible ICI

Jeunesse & Droit
480 pages - 80.00 €

Passer une commande

Tuez-les tous ...et vos enfants avec !

Histoire d'un foyer de semi-liberté par ceux qui l'ont vécue (1950-1983)

Jean-Claude Walfisz

Initié par le juge Jean Chazal avec le concours de psychiatres tels Hubert Flavigny et Bernard Zeiller, le CFDJ de Vitry sur Seine, un foyer dit «de semi-liberté» fut pendant trente ans «La vitrine de l’Éducation surveillée», sous la houlette de Joe Finder avec notamment Stanislaw Tomkiewicz, Claude Martin, et bien d’autres.

Ancien pensionnaire du Foyer, l’auteur a, quarante ans plus tard, parcouru la France durant trois années pour rechercher et interroger des anciens membres du personnel, les éducateurs, directeurs, psychologues, psychiatres, et surtout, donner la parole aux anciens «clients» de l’institution afin d’écrire l’histoire du foyer de Vitry «par ceux qui l’ont vécue». Il présente ce vécu comme un exemple de ce qu’il faudrait faire pour aider des jeunes en difficulté.

Jean-Claude Walfisz confesse un agacement, une révolte face aux centres fermés : il met en parallèle «la nullité des projets actuels» avec le sérieux du travail dans ce foyer où des jeunes en difficulté, pour la plupart délinquants, n’étaient pas enfermés, pouvaient sortir librement à tout moment, aller à l’école ou ne pas y aller, travailler ou ne pas travailler, même s’y sentir heureux !

Editions Jeunesse & Droit
526 pages - 25.00 €

Passer une commande

L'éducation en débat - Apports des savoirs universitaires pour l'action locale

sous la coordination de Nasser Demiati
avec les contributions de François Cardi, Christine Castelain-Meunier, Maryse Esterle-Hédibel, Laurent Muicchielli et Laurent Ott

Dans les quartiers populaires, éduquer, enseigner et former semble poser des problèmes. De la ségrégation scolaire à l’exercice de l’autorité parentale en passant par les relations école-famille, de nombreuses problématiques n’en finissent pas de remettre en cause les pratiques des professionnels de l’éducation (enseignants, éducateurs, animateurs, etc.) et interrogent également les universitaires.

L’école s’est-elle transformée en un lieu de prévention de la dangerosité des jeunes ? Quelles explications donner à la déscolarisation ou au décrochage scolaire ? Les diplômes sont-ils toujours une garantie de qualification ou de compétence ?

Comment travailler avec les parents d’élèves ? Les changements contemporains de la place et du rôle des pères ont-ils des conséquences sur l’éducation des enfants ? Les bouleversements de la cellule familiale ont-ils un impact réel sur la délinquance juvénile ?

Les analyses proposées dans ce livre sont issues des différents champs des sciences humaines. Elles donnent des outils de compréhension sur ces questions de premier plan.

Editions Jeunesse & Droit
108 pages - 15.00 €

Passer une commande

Et l'humanité... p'tit con ?

Jacques Van Russelt

Assistant social, Jacques Van Russelt est responsable d'un service de santé mentale à Liège (Belgique). Educateurs dans différents foyers d'accueil, il a commencé il y a trente ans à inonder de ses petits mickeys les publications militantes, syndicales, associatives ou professionnelles, dont le Journal du Droit des Jeunes.

Ce recueil de ses dessins, c'est une vision humaniste, depuis ce petit coin de l'Europe confortable, où le chômage touche une personne sur quatre, qui se scandalise peu des grandes injustices de ce monde (Tout va très bien, Madame la Banquise...) et radicalise ses frustrations par l'appel à plus de sécurité, moins de jeunes (p'tit cons... !), moins de bruit, moins d'étrangers, plus de 4X4, de Star'Ac, d'un peu de cul... et moins d'humanité.

Feuilleter quelques dessins

Editions Jeunesse et Droit
129 pages - 12.00 €

Passer une commande

De l'ingérence à l'intervention éducative

Autonomie des familles et exigence sociale à l'égard des enfants

Olivier Body

L’intérêt pour l’histoire de la condition de l’enfant, du point de vue de la protection et de l’aide à la jeunesse, est à l’origine de cette réflexion sur l’évolution du rapport entre l’autonomie des familles, leurs demandes, et les attentes voire les exigences de la société.

Le terme «ingérence» évoque un abus, à l'inverse de «l’intervention» fondée soit sur une décision administrative, résultant d’un accord, soit sur une décision judiciaire.

Cependant, l’ingérence est-elle toujours un abus et l’intervention légale est-elle une chance ? Le débat éthique appartient à la société entière qui, par ses choix éducatifs, exprime l’évolution des moeurs dont les autorités sont imprégnées lorsqu'elles apprécient la présomption d’un danger pour l’enfant.

Elles participent d’ailleurs activement à cette évolution, à chaque décision prise, et les travailleurs sociaux relayent bien souvent les inquiétudes de notre société traversée par une «culture de la prévention». Face à l’augmentation «objective» des sollicitations à l’égard de l’Aide à la jeunesse, le secteur n’est-il pas davantage confronté à ce dilemme entre ingérence et intervention éducative ?

Cet ouvrage tente de mettre en lumière certaines raisons historiques et actuelles qui imposent de repenser les priorités, les modalités et les moyens d’une action socioéducative digne de notre époque.

Assistant social, licencié en politique économique et sociale, Olivier Body a travaillé en maison des jeunes et fut successivement membre de la direction d’un centre de premier accueil court, puis coordinateur d’un service d’aide en milieu ouvert.

Il dirige une institution assurant des prises en charge à domicile et développe une expérience d’interv [...]

Editions Jeunesse et Droit
20.00 € Passer une commande

L'enfant face à l'enfermement

VIIIème assises des avocats d'enfants - 7 et 8 décembre 2007
Co-édité avec la "Commission Jeunesse" du Barreau de Liège et l'Ordre des Avocats du Barreau de Liège

Extrait de la table des matières :
  • Les avocats d'enfants à Liège : coup d'œil dans le rétroviseur, par Patrick Henry
  • L’impact de l’enfermement du point de vue des jeunes : approche psychosociale, par Isabelle Delens-Ravier
  • L’enfermement de l’enfant : échec ou modalité de protection de l’enfance ? par Colette Clément-Barthez
  • L’enfermement au nom de l’intérêt de l’enfant : mythe ou réalité ? par Stephan Durviaux et Christelle Trifaux
  • La privation de liberté des mineurs et la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme, par Nathalie Mathieu
  • L’affaire Tabitha ou la violence étatique à l’encontre des enfants, par Benoît Van Keirsbilck
  • Enfermement des «cas psychiatriques», par Amaury de Terwangne
  • Les offres restauratrices, le projet du jeune, etc. : de nouvelles alternatives ? par Denis Van Doosselaere
  • Du pénal à sa périphérie : de la contrainte à la double contrainte ! par Guy Hardy, Christian Defays, Claude de Hesselle, Hubert Gerrekens

Editions Jeunesse et Droit
25.00 € Passer une commande

Les enjeux de l'adoption à l'étranger

Pascal Roman

Cette étude s'origine dans le constat répété dans la pratique clinique et éducative, de situations d'adoption à l'étranger desquelles emerge une souffrance majeure dans le lien de filiation adoptive.

L'ouvrage propose une compréhension de cette souffrance à partir d'entretiens avec des travailleurs sociaux en charge de mesures judiciaires et à partir de rencontres avec des familles et leurs enfants.

La tension entre cette souffrance et l'engagement "à tout prix" des parents adoptifs interroge l'implication des professionnels de la protection de l'enfance et se trouve discutée, à la lumière des nombreux témoignages recueillis.

Editions Dunod et Jeunesse et Droit
168 pages - 17.00 €

Passer une commande

Mauvais objet, mauvais sujet

Claude Martin

Ce livre est un travail universitaire sans concession qui constitue le fondement théorique d'un travail thérapeutique raisonné auprès d'adolescents victimes de carence affectives.

A l'heure où l'enfermement est à la mode, Claude Matin nous rapport que "seul le comportement nous est accessible. Il ne faut jamais raisonner sur le seul comportement, et que la précision de l'observation n'existe pas sans engagement, que les sentiment exprimés et reconnus sont souvent la clé du diagnostic, qu'il n'y a pas d'efficacité thérapeutique sans solidarité profonde.

Jeunesse & Droit
175 pages - 17.00 €

 EPUISE 

Vivre son affectivité et sa sexualité

Education affective et sexuelle pour adultes handicapés mentaux - un matériel didactique.

Isabelle Mathéi, Pierre Leblanc, Caroline Herck

Les auteurs un manuel pratique et un matériel didactique éprouvé au cours de séances hebdomadaires pendant quatre ans.

Cet ouvrage rapporte aussi les difficultés de compréhension des personnes handicapées, la lenteur d'assimilation, les réalités d'une vie institutionnelle avec ses périodes de découragement et ses périodes d'enthousiasme.

Jeunesse & Droit
92 pages - 7.50 €

 EPUISE 

Alternatives au sécuritarisme en éducation

Association Intermèdes

Contribution pour un droit à l'éducation en milieu ouvert.

Journée d'étude co-organisée par l'association Intermèdes le 5 juin 2003 - Longjumeau.

Editions Jeunesse et Droit
120 pages - 16.00 €

Passer une commande

Miser sur la compétence parentale

Claude Seron

Cet ouvrage, réunissant des professionnels d'horizons différents, montre la pertinence et la richesse d'un modèle eco-systémique appliqué au champ sociojudiciaire. Il met l'accent sur l'importance de la rigueur déontologique des intervenants en situation, au contact du lieu où la violence a germé, s'est exprimée et a été signalée au plan judiciaire.

Editions Jeunesse et Droit & Erès
213 pages - 20.00 €

 EPUISE 

Les enjeux actuels de l'assistance éducative

Association Louis Chatin

Colloque organisé par l'Association Louis Chatin pour la défense de droits de l'enfant à la Cour de Cassation le 7 décembre 2001.

La réforme de l'assistance éducative est loin d'être achevée. Elle mérite d'être reconsidérée, sans hâte excessive, si l'on veut qu'elles continue à, malgré tout, le protection de l'enfant et de la famille qui fait sa spécificité.

Editions Jeunesse et Droit
152 pages - 15.00 €

Passer une commande

Sociologie de la délinquance et de la Justice pénale

Jacques Faget

La délinquance est considérée comme un des problèmes essentiels des sociétés contemporaines. Son approche est souvent irrationnelle, marquée de mysticisme ou d'idéologie. Elle ignore étrangement les apports des recherches sociologiques qui permettent d'en comprendre les raisons.

En présentant de manière synthétique et accessible à un large public les connaissances accumulées depuis près d'un siècle sur la délinquance et sur la façon dont l'institution judiciaire la traite, cet ouvrage contribue à éclairer le débat public et à mieux penser les stratégies de prévention et de répression.

Editions Jeunesse et Droit & Erès
152 pages - 15.00 €

Passer une commande

S'il te plaît ne m'aide pas

Guy Hardy (en collaboration avec M. Bellens, C. Defays, C. De Hesselle, H.Gerrekens, F. Muller)

Comment aider une personne qui accepte une aide sous la menace, la contrainte ou au bénéfice d'un tiers ?

Telle est la question que se posent les auteurs au travers d'une pratique dans le domaine de la protection de l'enfance.

Eclairant dès l'abord les concepts qui leur ont permis de "surfer" sur le paradoxe de l'aide contrainte, ils proposent ensuite les pistes et la trame d'interventions alternatives qu'ils ont mises en oeuvre.

Editions Jeunesse et Droit & Erès
136 pages - 22.00 €

 EPUISE 

Le placement d'enfants et et les familles

Isabelle Ravier

Recherche qualitative sur le point de vue de parents d'enfants placés. Le placement est douloureux, et si les discours mettent en avant le droit de l'enfant de se développer dans sa famille, les familles mettent en évidence un problème de reconnaissance du parent.

Jeunesse & Droit
172 pages - 18.00 €

Passer une commande

Enfants privés de liberté

Geert Capalaere et Anne Grandjean

Trop d'enfants dans le monde sont privés de liberté pour des infractions mineures ou même sans avoir enfreint la loi.

Cela peut être notamment le cas des enfants détenus en application des lois sur l'immigration.

Or, selon la Convention des droits de l'enfant, l'arrestation, la détention ou l'emprisonnement d'un enfant doit être en conformité avec la loi, n'être qu'une mesure de dernier ressort, d'une durée aussi brève que possible. Le réalité est loin de répondre à ces normes internationales.

Editions Jeunesse et Droit
488 pages - 30.00 €

Passer une commande

L'éducation sexuelle sans peines

suivi de "Fabriquer des pédophiles, recette"

Yvonne Rousseau

Première "leçon" de ce livre, qui n'en dicte aucune : la sexualité, à tout âge, a droit de cité; il ne faut ni la juguler ni l'exclure, sans non plus la laisser envahir l'individu de manière débridée; il suffit de la laisser être ou de la guider quand elle impose une souffrance trop grande.

Editions Jeunesse & Droit
120 pages - 13.00 €

Passer une commande

L'enfant et la séparation des parents

Jean-Pierre Rosenczveig

Cet ouvrage restitue les règles relatives à l'exercice de l'autorité parentale dans l'union et la séparation. Il traite de la filiation, de l'autorité parentale dans et hors le mariage, de la séparation et du divorce, et des problèmes pratiques.

Editions Jeunesse et Droit
254 pages - 19.00 €

Passer une commande